Niger vs Burkina Faso (0-2): Des Étalons à deux visages- l’analyse de Lassina Sawadogo

L’analyse de Lassina SAWADOGO sur la victoire (2-0) des Étalons face au Mena  dans le cadre de la première journée des Éliminatoires de la coupe du monde.

Incontestablement, la victoire face au Mena du Niger est un réel soulagement pour les observateurs du football. Une première victoire à la première journée dans un marathon plus que serré vers le Qatar. La suspension du stade du 04 août, les derniers matchs amicaux en demie teinte contre la Côte d’Ivoire et le Maroc sont autant de situations qui ont secoué l’édifice Étalon. Et pour ne rien arranger, les blessures de Bertrand TRAORÉ, Edmond TAPSOBA, Nasser DJIGA, Cyrille BAYALA et Hamed BELEM sont venues créer plus de soucis à l’encadrement technique. Que dire alors de la situation des deux anciens du groupe qui faisaient office de locomotives, à savoir Charles KABORÉ et Alain Sibiri TRAORÉ ?

En trois mois beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Mais en sport, le temps ne s’arrête pas. Il faut aller de l’avant et définir ses objectifs. Le staff a été rattrapé par sa politique de l’autruche. Ce qui avait d’ailleurs créé une atmosphère pesante autour de l’équipe. C’est tout cela mis ensemble qui commençait à faire douter plus d’un. Le Niger est certes une petite nation de football, mais le Mena voulait réussir un coup face au Burkina.

La première mi-temps l’a d’ailleurs démontrée. Une équipe des Étalons timorée avec beaucoup d’approximations dans le jeu. Le secteur médian n’arrivait pas à jouer son rôle de transition. Le Mena à beaucoup secoué le bloc des Étalons se créant même des occasions dangereuses. Les solutions offensives se faisaient en sautant le milieu. Cela a failli nous réussir mais la maladresse dans le dernier geste a fait défaut. En première période l’on a réussi pratiquement aucun centre. Si le côté droit semblait plus actif, grâce à Issa KABORÉ et un peu avec Éric TRAORE. Sur le côté gauche la relation Hermann NIKIEMA, Hassan BANDÉ n’a pas pesé gros, obligeant même Bandé a se cantonner aux tâches défensives. Malheureusement nos deux ailiers n’ont pas tenté une permutation pour désorienter la défense nigérienne.

Avec la température, 37 degré, le rythme de la rencontre en première période était bien nonchalant.

Le coaching gagnant !

On attendait de voir mieux en seconde période. BANDÉ sera sacrifié dès la reprise pour espérer plus de percussion. Blatti TOURE qui a manqué de verticalité va céder sa place à Bryan DABO.
Les Étalons sont plus présents et font reculer le bloc nigérien. Sur un coup de pied excentré côté droit, Bryan DABO trouve Éric TRAORÉ qui croyait ouvrir le score. Mais l’arbitre rwandais a trouvé le moyen de déceler une irrégularité. Issoufou DAYO aurait pu ouvrir le score comme il le fait souvent avec son club. Malheureusement sa tête n’a pas été bien ajustée. C’est d’ailleurs lui qui va surplomber la défense nigérienne pour trouver Franck Lassina TRAORÉ avec la clé l’obtention du penalty. Une ouverture du score qui a libéré les Étalons. Bien avant, on avait constaté un regain de mouvement dans l’entre jeu avec les prises d’espaces de Bryan DABO. Une entrée qui a renforcé la présence des Étalons au cœur du jeu. Gustavo SANGARÉ se retrouvait mieux et se sentait plus libre.

Le but de Mohamed KONATÉ est son premier chez les Étalons. Il est doublement important. Il met les Étalons très vite à l’abri et il libère les joueurs et le staff.
Je retiens la belle réaction en seconde période et l’affirmation du statut de deuxième favori dans le groupe.

Il faut encore travailler car j’ai trouvé Hermann NIKIEMA trop juste tant défensivement que dans ses montées. Issa KABORÉ peut bien mieux dans son apport offensif. Il doit encore se montrer plus percutant et précis dans ses centres. DAYO a joué juste et malgré le manque de compétition,le capitaine a su se montrer impérial. Steeve YAGO pour son retour en défense centrale a fait le job pour un match moyen. Hervé Koffi KOUAKOU a démontré sa sérénité dans les buts. Il est resté sur ses gardes pour maintenir sa cage inviolée. Hervé est une assurance pour sa défense. Adama GUIRA a accompli sa mission malgré les appréhensions. Joueur de devoir il a accompli sa mission. Son abattage peut-il tenir dans un match à haute intensité ? That is the question !

Gustavo SANGARÉ a confirmé son beau début de saison malgré quelques déchets techniques. Deux frappes par mi temps qui démontrent que sa patte gauche peut être intéressante. Il gagnerait à travailler sa régularité sur le terrain. Eric TRAORE a été pour moi fantomatique. J’ai même été surpris de le voir terminer le match. Zakaria SANOGO comme à son habitude a manqué de percussion. Le rôle d’un ailier, c’est de secouer la défense et amener le danger. Je l’ai trouvé trop tendre. Franck a fait le job. En première période il aurait pu faciliter la tâche au groupe s’il avait été plus chirurgical.

Face au Mena, les Étalons ont gagné sans produire un grand jeu. Ce qui est bien pour commencer. Le rythme était bien moyen. Face à la machine algérienne, il faudra être plus rigoureux tactiquement et donner plus de rythme à la rencontre. Il faut deja bien récupérer et être prêt pour le premier gros test dans le groupe.

Lassina Sawadogo

FasoSportstv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activé les notifications OK Non merci!