La situation des étalons à quelques jours du début des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022.

La situation des étalons à quelques jours du début des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022.

Les étalons entreront en liste dans moins deux semaines pour les éliminatoires de la coupe du monde. Cependant, avec la méforme et les blessures de certains cadres, on pourrait se poser la question de savoir quel serait le visage de l’équipe nationale du Burkina .

Kamou Malo qui divulguera sa liste dans les jours à venir devra trouver la formule adéquate pour se défaire du Niger le 2 septembre et de l’Algérie le 7 septembre.

Des cadres sans compétition…

 Depuis le depuis du mercato, plusieurs étalons sont toujours à la recherche d’un point de chute, ce qui est le cas de Charles Kaboré. En effet, le capitaine des étalons envisagerait un retour en Ligue 1 française 8 ans après son départ de l’Olympique de Marseille. Celui qui compte plus de 100 caps avec les étalons, s’entraine actuellement avec le RC Grasse, un club de quatrième division française, dans l’attente de rebondir. Selon plusieurs sources, sa future destination se tendrait vers la Turquie.

Tout comme Charles Kaboré, Alain Traoré, l’emblématique numéro 10 des étalons est actuellement sans club depuis sa non prolongation avec la RS Berkane il y a quelques jours. À cela s’ajoute la situation de Yacouba Coulibaly également libre de tout contrat après son bref passage à Cartagena en deuxième division Espagnole où il n’a disputé que 26 petites minutes en 6 mois.

Il faut aussi noter que certains championnats n’ont pas encore débuté. C’est le cas du Championnat Marocain avec Issoufou Dayo (Berkane). Razack Traoré et Adama Guira respectivement de Nantong Zhiyun FC (deuxième division Chinoises) et Racing Rioja (quatrième division Espagnole) n’ont pas encore débuté en championnat selon nos informations, eux qui semblent de plus en plus s’éloigner de la sélection.

On peut également dénombrer des cas de blessures notamment d’Edmond Tapsoba et de Bertrand Traoré qui manqueront probablement aux étalons lors de ces deux matches.

Par contre, Hervé Koffi (Charleroi), Hassane Bandé (NK Istra) et surtout Lassina Traoré confirment au fil des journées avec leurs clubs respectifs.

Du beau monde au milieu de terrain !

Blati Touré, le métronome du milieu de terrain pourrait être une solution. Depuis la rupture de son contrat avec le Victoria Guimareas, il semble renaitre à nouveau et enchaine des prestations  » XXL » avec l’AFC Eskilstuna en deuxième division suédoise. Il impressionne chaque week-end et son retour dans l’entre-jeu des étalons serait salutaire, lui qui faisait partie de la liste des réservistes au dernier regroupement.

Aussi, il faut noter l’excellente forme de Gustavo Fabrice Sangare avec Quevilly Rouen (Ligue 2, France). Il séduit de plus en plus chaque week-end. Sans doute qu’il sera l’une des attractions de ce championnat et une arme pour le sélectionneur des étalons au vu de ses qualités.

À cela s’ajoute l’impressionnant Trova Boni de Belenenses SAD (D1, Portugal) qui enchaine des belles prestations en ce début de saison malgré les sorties mitigées de son équipe. Polyvalent (pouvant également jouer comme défenseur central), le joueur de 21 ans qui évolue en sentinelle dans son club pourrait donner des idées au sélectionneur national.

Bryan Dabo qui a rejoint Rizespor (D1 Turquie) cet été et Ismahila Ouedraogo qui est en route pour le PAOK Salonique (D1 Grèce) peuvent également jouer un rôle important en septembre.

Aussi, la sélection du jeune milieu offensif Mamady Alex Bangre (Toulouse FC, Ligue 2), de Cédric Badolo (FK Pohronie, D1 Slovaquie) et Stéphane Aziz Ki qui a fait une saison sensationnelle avec l’Asec Mimosas (CIV) pourraient apporter plus de choix, de fraicheur et de valeur ajoutée au milieu de terrain des étalons pour préparer les futures échéances.

L’éternel problème de latéral gauche enfin résolu?

Depuis la Can 2013, le Burkina Faso a fait de la politique du rajeunissement progressif de l’équipe nationale son cheval. Si à cette époque les ressources humaines étaient limitées, il faudrait accepter que de nos jours nous n’avons plus d’excuse à ce niveau. En effet, Malik Sawadogo 18 ans, Moustapha Yabré 19 ans où encore Hermann Nikiema peuvent être des solutions pour palier à l’éternel problème de latéral gauche. L’habituel titulaire, Yacouba Coulibaly étant désormais  sans club, il serait important d’avoir un arrière gauche moderne de qualité à l’image d’Issa Kabore (latéral droit, Troyes, France) pour se donner plus de chance de se qualifier au prochain tour.

Que dire de nos défenseurs?

Après une saison compliquée avec des blessures qui ont freiné son ascension, Dylan Ouedraogo reviens petit à petit à son meilleur niveau en témoigne ses récentes entrées en jeu avec OH Louvain (D1 Belge) lors des deux dernières journées. Il n’est jusque-là pas titulaire mais pourrait vite récupérer sa place dans cette équipe. Gaucher, Dylan (pouvant aussi évoluer comme latéral gauche) peut postuler à une place en défense centrale et former une paire avec Issoufou Dayo vu que Edmond Tapsoba et le jeune prometteur Nasser Djiga seraient quasiment out.  

Outre Dylan, nous avons Farouck kaboré 27 ans, peu méconnu du grand public mais très talentueux. Du haut de ses 1m92, le géant Burkinabè peut être une solution à courte terme. Titulaire indiscutable, il enchaîne des bonnes performances avec El Mokawloon en première division Égyptienne depuis son arrivée en janvier 2019.

Le polyvalent Steve Yago, qui a réalisé une bonne préparation avec Aris Limassol (D1 Chipre), Soumaila Ouattara (Raja Casablanca, Maroc) et Herman Nikiema (Salitas, Burkina Faso) peuvent également former une paire avec le sociétaire de RS Berkane même si les championnats de ces derniers n’ont pas encore repris.

Une attaque qui semble affaiblie… Mais assez pléthoriques…

Avec les blessures de Bertrand Traoré, du  jeune Hamed Belem, de Cyrille Bayala (qui reste à confirmer), l’on pourrait avoir des raisons d’être quelque peu inquiet sur la nouvelle configuration qui s’impose. Cependant, nulle doute que Hassane Bandé, Lassina Traoré, Mohamed Konate, Yacouba Songné, Abou Ouattara, Abdoul Fessal Tapsoba, Arnaud Sanou, Zakaria Sanogo, Éric Traoré, Bassirou Compaore, Mohamed Lamine Ouattara et Dango Ouattara saisiront leurs chances si l’occasion se présente à eux.

Vu cette situation, on peut se poser la question sur la nécessité pour certains joueurs cadres de jouer les matches amicaux. Ne serait-ce pas judicieux de tester d’autres joueurs pour préparer ce genre de situation ? En rappel, la paire Edmond- Dayo ont joué tous les deux derniers  matchs amicaux. Il faut aussi ajouter Yacouba Coulibaly actuellement sans club, qui, si ce n’était sa blessure face à la Côte d’Ivoire aurait peut être joué celui du Maroc. Certes, l’heure n’est pas au bilan… Loin de nous l’idée de critiquer le management des sélectionneurs nationaux mais il conviendrait d’accepter que le football moderne a ses exigences,  que par moment il faudrait anticiper certaines situations et privilégier la sélection des joueurs en forme du moment expérimentés ou pas.

La balle est désormais dans le camp des étalons et de l’encadrement technique qui auront besoin des prières et du soutien du peuple burkinabé pour écrire une nouvelle page du football Burkinabè. Ils l’ont fait à la Can 2013 à la surprise générale, Salitas FC l’a fait  en campagne africaine, alors pourquoi pas?

Ghislain TIENDREBEOGO

FasoSportstv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Activé les notifications    OK Non merci!